Actualités de l' agemetra

Retour à la liste des actualités

Aux petits oignons avec ses équipes - L'interview de la Brasserie Georges

 20 Juillet 2021


La Brasserie Georges fait partie des toutes premières entreprises à avoir adhéré à l'Agemetra, il y a 40 ans ! Un partenariat qui s'est renforcé au fil du temps avec le déploiement de nouveaux services. 

Cette institution lyonnaise fondée en 1836 emploie à ce jour 95 collaborateurs dont une très grande majorité d'hommes (90%), 30 cuisiniers, 15 équipiers, une cinquantaine de serveurs et 4 à 5 personnes au service administratif. 

Ouvert 7 jours sur 7 hors période de confinement, le restaurant sert une moyenne de 1 100 couverts jour, 2 000 le week-end. Son record est de 3 317 couverts jour pendant la fête des Lumières. 

"Nous apportons une attention toute particulière aux salariés de l'établissement. La restauration est un métier ardu, physique, avec le port de charges, la répétition de gestes, de grandes amplitudes horaires", avance en préambule Dr Henri PHILIPPE, le médecin du travail qui suit depuis quelques années les 95 collaborateurs de cette institution et apprécie de travailler en Equipe Locale Santé Travail : "Cela nous permet de démultiplier les actions". 

Depuis le rachat de la Brasserie Georges par la famille LAMELOISE en 2002, un comité d'entreprise a été créé ainsi qu'un CHSCT, rebaptisé depuis CSE*, auquel le médecin du travail prend part :
"Nous avons toujours eu des relations privilégiées avec le médecin du travail (autrefois les Dr SEYS-BEDU et BAUDEY); qui participe à nos réunions, connaît nos contraintes, est au courant de nos orientations. C'est un avis extérieur précieux qui nous permet de progresser dans la prise en compte de la santé de nos salariés", résume Jacky GALLMANN, directeur de la Brasserie Georges. 

Parmi les nombreuses actions conduites, il se rappelle l'importance de l'aménagement des postes qui a pu être réalisé, en salle notamment, il y a une dizaine d'années :
"La salle immense est découpée en carrés, avec un serveur par carré. Nous avons constaté une surcharge des plateaux surtout pour les serveurs qui étaient les plus éloignés de la cuisine et souhaitaient gagner du temps, économiser des pas. Nous avons fait peser les plateaux et décidé par la suite d'une nouvelle organisation avec un maximum de six assiettes par plateau. Les plateaux métalliques ont été remplacés par des plateaux en résine et les assiettes ont également été changées pour de la vaisselle plus légère."

Tous les risques examinés

Côté cuisine, d'autres risques ont pu être pris en compte suite à la mise à jour de la fiche d'entreprise, il y a deux ans et du DUERP, le Document Unique d'Evaluation des Risques Professionnels.
"Lors de la visite de l'établissement, la réalisation de la fiche d'entreprise sert à repérer les risques et proposer des conseils de prévention. Un accompagnement méthodologique à l'évaluation des risques professionnels permet d'identifier, d'évaluer les risques et de construire un plan d'action", explique Evelyne DEMONAZ, Conseillère en Prévention Santé Travail qui travaille en collaboration avec Céline CHAVENT, Assistante Santé Sécurité Travail, dans l'équipe du Dr PHILIPPE. Ainsi, l'analyse a mis en évidence que le bac de plonge des batteries de cuisine était trop profond, avec le risque d'engendrer des problèmes dorsaux.

"L'équipe de l'Agemetra nous a accompagnés également sur le stockage des produits chimiques qui servent au nettoyage des cuves de la brasserie, l'adaptation des EPI avec des gants plus adaptés et forme notre douzaine de Sauveteurs Secouristes du Travail", poursuit Christophe DELAYE, responsable des achats au sein de la brasserie, secrétaire du CSE et référent sécurité. 

Un partenariat riche, qui devrait se poursuivre dès la reprise d'activité, avec plusieurs projets : sensibilisation sur les addictions en général, sur les risques chimiques, ...

"Dès la reprise d'activité suite au premier confinement, l'Agemetra nous a aiguillés au mieux dans notre protocole sanitaire. En six mois, 150 000 couverts ont été servis et aucun cas COVID n'a été signalé." Jacky GALLMANN, directeur de la Brasserie Georges. 

Aujourd'hui, plus que jamais, l'Agemetra reste au plus près de ses adhérents afin de surmonter, ensemble cette période difficile.
 


Christophe DELAYE, de la Brasserie Georges, Evelyne DEMONAZ, Conseillère en Prévention Santé Travail, Henri PHILIPPE, Médecin du travail, Céline CHAVENT, Assistante Santé Sécurité Travail et Jacky GALLMANN, Directeur de la Brasserie Georges.

 

*CSE : Comité Social et Economique